Warmaster, GW tous droits réservés

 

La Tribune du Maître de Guerre


François BRUNTZ

Télécharger l'article au format Word 2000
Format Word 2000 (167Ko)

Retour au sommaire

 

Parmi les seigneurs de guerre Orques qui écument le Vieux Monde, Morglock le Sauvage s'est taillé une réputation assez terrifiante...
Carnets de Voyage
Morglock le Sauvage

 

Les orques de Morglock le Sauvage s'en prennent aux Skavens du clan Rilk

L'on sait peut de choses sur le seigneur de guerre orque noir Morglock le Sauvage.
Les premiers rapports le concernant peuvent être étudiés à la Grande Bibliothèque d'Altdorf et datent d'une décennie environ.
Des marchands revenant des principautés frontalières avertirent en effet les autorités impériales que de multiples caravanes avaient disparu corps et biens dans la région. Un émissaire fut envoyé pour enquêter et ses conclusions furent rapidement archivées et oubliées. Elles faisaient état de l'inquiétante témérité d'un chef de bande orque noir connu sous le nom de Morglock et dont les guerriers n'hésitaient pas à attaquer les voyageurs jusqu'aux portes des cités. Plusieurs expéditions armées furent envoyées pour l'éliminer mais beaucoup disparurent sans laisser de traces tandis que les autres n'arrivèrent jamais à mettre la main sur leur cible.
Ce ne fut que deux ans plus tard que l'on entendit à nouveau parler de Morglock. L'orque avait utilisé le butin de ses rapines pour former une grande force de peaux-vertes, à la tête de ses troupes Morglock avait pris et pillé le bourg de Klaustern situé au nord des principautés frontalières. La nouvelle fit l'effet d'une bombe. Les récits des survivants horrifièrent l'Empereur lui-même qui attribua à Morglock son surnom de Sauvage.
Une puissante armée fut envoyée à la rencontre de l'orque noire dont la horde continuait à piller la région. Mais Morglock évita soigneusement la confrontation et fit tourner en bourrique le comte-électeur Von Kleiner. Kleiner, furieux de se faire berner par un orque, commit plusieurs imprudences et son armée tomba dans un piège tendu par les peaux-vertes. La bataille fut rapide et à aucun moment les soldats de l'Empire n'eurent la moindre chance de l'emporter. Le comte-électeur parvint cependant à s'enfuir pour rapporter sa terrible défaite à Altdorf.
On s'attendait dès lors à voir déferler sur l'Empire les hordes de Morglock le Sauvage mais celui-ci avait d'autres plans.

On raconte que suite à un pari avec son rival Têt-Kramé, un autre chef de guerre orque dont la réputation n'est plus à faire, Morglock mena ses guerriers dans les terres désertiques de Khemri où l'on perdit finalement sa trace pendant plusieurs années.
A Altdorf les autorités impériales crurent que le puissant orque noir avait finalement rencontré son destin sous les coups des damnés de Nagash mais c'était encore une fois le sous-estimer. Morglock le Sauvage ressurgit de nul part en Tilée où il mit à sac une petite cité-état. Des marchands tiléens de passage à Altdorf racontèrent que Morglock portait à la ceinture un crâne humain portant une antique couronne et certains murmurèrent qu'il s'agissait là des restes du roi des tombes de Tepeth, une ancienne cité située au sud de Khemri.
Pendant des années la horde de Morglock sema la terreur et la destruction en Tilée et en Brétonnie. Les elfes sylvains eurent eux aussi à souffrir de sa sauvagerie. Plusieurs armées humaines et elfes furent envoyées mais aucune ne parvint à vaincre l'orque noir. Partout où il allait Morglock clamait son désir d'enfin rencontrer un adversaire à sa taille.
C'est alors que son chemin croisa celui du nain Boltror Croc d'Ours.

Les pillages de Morglock l'avaient mené au nord des Montagnes du Bord du Monde. Un jour les orques tombèrent sur un avant-poste nain et le détruisirent rapidement. Parmi les victimes on compta le frère du roi Normag, seigneur de Kazad Lok, la Forteresse de la Pierre Noire. Normag entra dans une rage folle à l'annonce de la mort de son frère et il envoya ses meilleures troupes à la rencontre de Morglock afin de mettre un terme à ses agissements. Boltror Croc d'Ours fut choisi pour mener les forces naines.
Etonnement c'était la première fois que les troupes Morglock affrontaient une armée naine. Le seigneur de guerre orque fut agréablement surpris par la formidable résistance de ces nouveaux adversaires et par leur grande détermination. De plus Boltror fit preuve d'un grand sens de la stratégie qui lui permit de contenir la sauvagerie de Morglock.
Cette première bataille fut longue et sanglante. Vague après vague les peaux-vertes s'écrasaient contre les lignes de bataille naines qui ne cédaient pas un pouce de terrain. La férocité des orques était cependant telle qu'elle empêchait les nains de contre-attaquer.
Après une journée de combats il était évident qu'aucun des deux camps ne pouvait prendre l'avantage et Morglock ordonna à ses guerriers de battre en retraite, furieux d'être contenu mais également heureux d'avoir trouvé un nouveau challenge.
Plusieurs autres affrontements eurent lieu dans les montagnes entres les peaux-vertes de Morglock et les nains de Boltror, chaque armée prenant l'avantage pour le perdre immédiatement après. Morglock jura qu'il pillerait Kazad Lok et qu'il se baignerait dans le sang de Boltror et depuis lors la forteresse resta en guerre perpétuelle contre les orques.

Après des années de guerre, la situation n'avait toujours pas changé et le duel entre le seigneur de guerre orque Morglock le Sauvage et le général nain Boltror Croc d'Ours devint légendaire.

Cependant, Morglock fut appelé loin de Kazad Lok et, pendant un temps, la forteresse connut un répit. Car le féroce orque noir avait tourné son attention sur les Mordianes où de furieux combats opposaient l'Alliance des Races Civilisées à la Coalition des Seigneurs de Guerre. Sur les bons conseils du chaman gobelin Danse avec les Squigs, Morglock rejoignit la Coalition avec sa horde. Il eut ainsi l'occasion de mener de nombreux massacres pour son plus grand plaisir.
Après des mois de combat dans les Mordianes, les Races Civilisées furent écrasées par la Coalition et Morglock quitta finalement la région, faute de nouvelle bataille à mener là-bas.

Le seigneur de guerre orque n'avait pas oublié son vieil ennemi nain et la horde des orques & gobelins qu'il menait revint sur le territoire de la forteresse de Kazad Lok.
Pendant l'absence de Morglock, les nains avaient connu une courte période de paix. Mais les armées naines avaient souffert de la guerre contre les orques et la forteresse était devenue une proie de choix pour ses ennemis héréditaires. Sous la conduite du Prophète Gris Skryt, les skavens du clan Rilk mirent le siège à Kazad Lok. Pendant de longs mois, les guerriers nains menés par Boltroc Croc d'Ours combattirent les skavens de Rilk aussi bien dans les montagnes que dans les sombres souterrains menant à la forteresse. Petit à petit, les nains étaient cependant repoussés par le très grand nombre des hommes-rats et Kazad Lok fut bien près de tomber.
Mais alors que Skryt était sur le point de donner l'ordre de l'assaut ultime, une grande clameur s'éleva derrière les rangs de sa verminhorde. Un vent de paniques souffla sur les skavens alors que les orques de Morglock leur tombaient dessus à revers. Le seigneur de guerre orque noir avait pris comme une insulte personnelle le fait que les skavens s'attaquaient à sa proie, c'était lui qui devait mettre à sac Kazad Lok et personne d'autre.
Ainsi la forteresse naine fut-elle sauvée par son ennemi le plus terrible. Les skavens du Clan Rilk durent lever le siège en catastrophe et ils s'éparpillèrent dans les montagnes poursuivis par les orques.

Commença alors la deuxième guerre de Kazad Lok. Elle opposait les nains, les skavens et les orques dans un chaos de combats et de retournements de situation.

La guerre continue toujours actuellement et elle est plus féroce que jamais. L'Empire peut respirer car Morglock le Sauvage semble prendre un plaisir intense à combattre à la fois les nains et les skavens...