Warmaster, GW tous droits réservés

 

La Tribune du Maître de Guerre

Télécharger cet article au format Word 2000
Format Word 2000 (1 134Ko)

Retour au sommaire

 

Les hordes ténébreuses des Seigneurs de Guerre ont submergé les forces des Races Civilisées. Une armée naine tente cependant de forcer le passage de la Passe des Corbeaux tenu par les Orques & Gobelins...
Chroniques du Vieux Monde
La Bataille de la Passe des Corbeaux

 

Les Mordianes étaient à feu et à sang !
L'Alliance des Races Civilisées avait échoué et les hordes des Seigneurs de Guerre se préparaient à déferler à la recherche de l'artefact de pouvoir qui les avait attiré jusque dans cette région reculée du Vieux Monde.
Mais les alliés n'avaient pas dit leur dernier mot. Trois armées avaient été chargés de forcer le blocus maintenu par les troupes des Seigneurs de Guerre : une seule d'entre elle transporterait l'artefact tant convoité, les autres seraient des leurres !

La dernière confrontation pour les Mordianes pouvait commencer !

Fin de campagne…
La campagne des Mordianes prenant fin, la Tribune du Maître de Guerre voulait la clôturer en beauté. C'est pourquoi, les Tribuns se sont concertés pour jouer une série de batailles mettant en scène les dernières forces de l'Alliance des Races Civilisées.
Le concept de ces batailles était simple.
Trois batailles seraient jouées.
Les joueurs de l'Alliance des Races Civilisées décideraient en secret lequel d'entre eux aurait à charge de transporter l'artefact maudit que les Seigneurs de Guerre recherchaient tant.
De leur côté, les joueurs de la Coalition des Seigneurs de Guerre auraient la possibilité de choisir les scénarii joués.Le concept étant validé, les volontaires se déclarèrent.
Dans le camp des forces de l'Alliance, Marc Adda et Jacques Desbordes mèneraient chacun une armée Kislevite à la bataille tandis que François Bruntz prendrait la tête de ses Nains.
Du côté de la Coalition, se portèrent volontaire les champions du Chaos Pascal Olivier et Jean-Yves Troffigué ainsi que le seigneur de guerre Orque Marc-Antoine Verdier.
La lutte s'annonçait rude !
Une fois le porteur de l'artefact choisi par les généraux alliés, la première bataille put être jouée et François et Marc-Antoine purent ouvrir le bal!

L'affrontement aurait lieu dans la Passe des Corbeaux où les peaux-vertes avaient érigé une palissade pour empêcher la fuite des peuples de l'Alliance.

Le ciel était gris et un vent froid venait de se lever lorsque l'armée naine s'engagea dans la Passe des Corbeaux. Le général nain Gaïn marchait à l'avant de ses troupes mais sa garde personnelle ne l'accompagnait pas. Située au milieu de la colonne, elle veillait sur les précieuses caisses que le Conseil de l'Alliance avait confié aux soins des nains.
Gaïn avait bien compris que l'honneur de son clan était en jeu. Il savait que les nains avaient caché l'artefact maudit qui avait provoqué la chute des Mordianes. Cet artefact qu'il transportait peut-être dans les caisses qu'il avait ordre d'apporter à l'Empereur des hommes. Il n'ignorait pas que deux armées Kislevites avaient également reçu la même mission et des caisses similaires. Seul le Conseil savait quelle armée détenait l'artefact, le secret était essentiel pour que les Seigneurs de Guerre ne puissent pas s'en emparer.
Des rangers surgirent des rochers et s'approchèrent de Gaïn.

- Les peaux-vertes n'ont pas encore été prévenues de notre approche, si nous faisons vite nous pouvons les prendre de vitesse, annonça l'un des rangers avant de repartir en éclaireur avec ses compagnons.

Gaïn ordonna immédiatement à ses troupes d'accélérer le pas. Les orques avaient érigé une barricade primitive pour bloquer la Passe des Corbeaux mais ces créatures sans honneur n'étaient même pas assez disciplinées pour maintenir une garnison afin de garder le passage. Elles se contentaient de bivouaquer un peu plus loin. Avec un peu de chance, il serait possible d'atteindre la barricade avant que les peaux-vertes n'aient le temps d'y prendre position.

Des aboiements furieux et des cris de guerre éclatèrent soudain loin en avant de l'armée. Gaïn réprima un juron et fit signe à ses officiers d'approcher. Les rangers avaient certainement été découverts par les éclaireurs gobelins, les orques allaient bientôt être prévenus de leur arrivée.

Il fallait déployer les troupes en ordre de bataille et se lancer à l'assaut des barricades de la Passe des Corbeaux !


FRANCOIS - QUITTER LES MORDIANES AVEC HONNEUR !


François Bruntz
Après des semaines de combats dans les Mordianes, il était temps de mettre fin à la campagne en beauté !
Trois derniers affrontements auraient donc lieu et chacun ferait l'objet d'un rapport de bataille détaillé ! Quelle belle occasion pour permettre à mes Nains de faire une sortie remarquée.
Mais je ne faisais guère d'illusion, j'aurai à faire face à Marc-Antoine, un joueur qui, bien que relativement nouveau à Warmaster, maîtrise déjà

 parfaitement le système de jeu et ses subtilités.
Autre soucis, il était obligatoire de ne déployer que des figurines peintes. N'ayant peint jusque là que 1000 points d'armée, le choix serait vite fait.
Marc-Antoine avait choisi de combattre sur le scénario de la Libération de Karbutzal : ce scénario est vraiment intéressant mais pas forcément adaptée à mon armée… Il allait falloir se montrer digne de la réputation des Nains.

Venons en à ma liste d'armée.
Pour ma chaîne de commandement, je disposais de mon général, d'un héros et d'un maître des runes et de son enclume du destin. Cela peut paraître beaucoup de personnages pour une si petite armée mais dans le cadre de ce scénario, cela pouvait se révéler payant.
Côté troupes, je comptais déployer deux unités de guerriers, une unité d'arquebusiers, une unité de rangers et une unité de tueurs de trolls.
Pour soutenir le tout, je comptais sur l'éternel duo d'artillerie canons/canon à flammes.

Mon plan de bataille était simple : il allait falloir se montrer rapide et agressif, deux aptitudes que j'ai un mal fou à adopter lorsque je commande mes Nains à Warmaster. C'était bien parti…
Je comptais sur mon général pour mener le gros des troupes, à savoir les deux unités guerriers et le canon à flammes. Cette brigade, dont la lenteur serait compensée par le haut commandement du général, aurait à se charger de la cavalerie que Marc-Antoine serait tenté d'utiliser pour mener des sorties dévastatrices contre mes troupes.
Les autres troupes se déploieraient sur chaque flanc de la brigade : d'un côté les arquebusiers et les rangers, de l'autre les tueurs de trolls.
Enfin, la batterie de canons suivrait tant bien que mal. J'avais cependant assez de personnages pour me permettre d'en laisser un en arrière si l'artillerie devait se révéler trop lente.

Ma principale crainte n'était pas forcément de me lancer à l'assaut des murs défendus par des peaux vertes hystériques mais plutôt par la cavalerie adverse. L'expérience a montré que l'infanterie à découvert est une cible de choix pour les troupes montées et j'espérais que mon combo guerriers nains + canon à flammes serait suffisant pour contrer cette menace…

MARC-ANTOINE - WAAAGH !


Marc-Antoine Verdier
Bon, bon, bon, alors nous voici déjà la fin de la campagne des Mordianes, campagne qui a vu pour première bataille, ma première partie de warmaster ; et me voilà donc quelques mois et parties plus tard pour en faire la clôture et de plus face a mon maître celui qui m'a initié et tout appris; nous allions voir si l'élève avait enfin dépassé le maître, de plus j'allais jouer pour cet partie les Orques et Gobelins de François (a défaut d'avoir terminé la peinture de mes impériaux), qui sont l'armée avec

laquelle j'ai découvert le jeu …
Ainsi je me suis préparé une petite liste d'armée et coup de chance elle collait parfaitement avec les unités peintes de François, j'allais donc pouvoir jouer les troupes qu'il me fallait et laisser libre cours à mes envies tactiques…

Mais examinons tout ça dans les détails :
Tout d'abord il me fallait assez de personnages pour toutes mes troupes ce qui est primordial avec les Orques & Gobelins, je me suis donc payé un général comme il se doit, secondé par un héros sur wyvern avec une épée du destin et épaulé par deux chamans, l'un orque et l'autre gobelin avec comme attribut pour le premier, l'objet magique le plus important a jouer contre des nains, le parchemin d'anti-magie (il y a des jours ou je me dit que je suis vraiment <BIP!>).
Au niveau des troupes j'ai pris les deux unités obligatoires de guerriers orques et de gobelins, mais devant tenir une position contre des guerriers extrêmement forts (surtout résistants d'ailleurs) il me fallait quelque chose qui tape fort et soit solide, résultat : emballer c'est peser, une unité d'orques noirs et une unité d'ogres.
Je suis parti ensuite du principe que mes piétons finiraient un moment ou à un autre par céder du terrain créant un trou dans la ligne de défense dans lequel les nabots pourraient s'engouffrer, ainsi je pris trois unités de cavalerie : une de chevaucheurs de sangliers orques, une de chevaucheurs de loups gobelins et une de chars à loups gobelins, avec pour mission, du moins pour les deux dernières, de rester a l'arrière demes lignes prêtes a lancer une charge mortelle sur tout ennemi assez fou pour franchir ma défense. Les chevaucheurs de sangliers iraient là ou ils pourront être le plus utiles le moment venu, ils étaient assez forts éventuellement pour passer devant mes lignes et allez faire du dégât avant que les nains ne m'atteignent.
Il allait falloir, par contre, faire attention à l'artillerie naine qui, connaissant François, serait présente en grand nombre…

 

LES HORDES D'ORQUES & GOBELINS


Seigneur de Guerre Orque
95 points
Héros Orque
Epée du Destin
Wyvern
165 points
Chaman Gobelin
30 points
Charman Orque
Parchemin Anti-Magie
65 points
1 unité d'Orques Noirs
110 points
2 unités de Gobelins
60 points
1 unité d'Ogres
105 points
2 unités de Guerriers Orques
120 points
1 unité de Chevaucheurs de Sangliers
110 points
1 unité de Chevaucheurs de Loups
60 points
1 unité de Char à Loups
80 points
1000 points, Point de Rupture : 5

Les hordes d'Orques & Gobelins

L'ARMEE NAINE


Général Nain
155 points
Héros Nain
Epée du Destin
85 points
Maître des Runes
Parchemin Anti-Magie
Enclume du Destin
120 points
2 unités de Guerriers Nains
220 points
1 unité d'Arquebusiers
90 points
1 unité de Rangers
110 points
1 unité de Tueurs de Trolls
80 points
1 Canon à Flammes
50 points
1 batterie de Canons
90 points
1000 points, Point de Rupture : 4

L'armée Naine

Tour 1 des Nains


La partie devait durer 7 tours et j'obtins la possibilité de commencer. Pour une fois, je ne me fis pas prier pour débuter les hostilités, il s'agissait de ne pas perdre de temps.

J'ordonnais donc à mes troupes de se lancer en avant !
Le maître des runes ordonna par deux fois aux rangers et aux arquebusiers d'avancer et la brigade parvint au pied de la colline qui se dressait face aux palissades orques. Le vénérable nain se tourna ensuite vers la batterie de canons mais ne parvint pas à la faire avancer plus d'une fois.
Le héros n'eut aucune difficulté à se faire obéir des tueurs de trolls qui s'élancèrent vers les positions ennemies, il les empêcha cependant d'aller plus loin afin de ne pas les rendre vulnérable à une attaque rapide de la cavalerie orque.
Le général prit sur lui de s'occuper de la brigade composée de guerriers nains et du canon à flammes, par trois fois il leur ordonna d'avancer afin de compléter la ligne de bataille de l'armée.
L'ennemi était encore trop loin pour pouvoir ouvrir le feu mais j'étais assez satisfait de mon tour. Je laissais donc la main à Marc-Antoine.

L'armée Naine s'élance vers les positions orques

Tour 1 des Orques & Gobelins


Motivés par les cris de son chaman qui semblaient être des menaces, la moitié de l'infanterie, constituée d'orques, gobelins et ogres obéit à trois ordres consécutifs et se positionna derrière la palissade, prêts et déterminés a repousser les nabots qui arrivaient à toute vitesse.
La cavalerie se scinda en deux groupes. Leschars a loup et les gobelins sur loups restèrent en arrière des lignes peaux-vertes prêts à fondre sur le premier ennemi qui oserait franchir la palissade. Suivis du héros sur wyvern, les orques sur sangliers franchirent la porte prêt a lancer une charge sur les nains.
Sur le flanc droit, par contre, une bagarre dégénéra et le reste des peaux-vertes composé d orques, de gobelins et d'orques noirs refusèrent d'avancer plus d'une fois et ce malgré les menaces du général.
Les 2 shamans lancèrent chacun un cri de gork sur les courts sur pattes mais le maître des runes connaissait très bien ses adversaires et dissipa immédiatement le sort.


Les premières unités Orques & Gobelines prennent position derrière les palissades

Tour 2 des Nains


Les peaux-vertes avaient réussi à rejoindre la palissade bien plus tôt que je ne l'avais prévu. Pire encore, les chevaucheurs de sangliers avaient été envoyés au-devant de mes troupes pour les ralentir. Fort heureusement, ces derniers n'avaient pas pu finir leur charge contre mes troupes. Il fallait éliminer cette menace avant qu'elle ne se concrétise.
Le héros nain ordonna donc à la brigade d'arquebusiers et de rangers de se mettre en position de charger la cavalerie orque. Un premier ordre passa mais le deuxième se solda par une gaffe ! Fort heureusement, je tirais un "Notre mort ne servirait à rien Messire" ce qui me permit de déployer la brigade de façon à ce qu'elle tienne la colline.
Je laissais là mon offensive contre les chevaucheurs de sangliers pour faire manœuvrer ma batterie de canons mais mon maître des runes échoua à leur donner le moindre ordre.
Enfin, je reprenais la main avec mon général. Il réussit à passer deux ordres vers la brigade de guerriers et du canon à flammes afin qu'elle se mette à portée de tir des chevaucheurs. Mais j'espérais bien pouvoir charger ces derniers avec les tueurs de trolls mais le général échoua à leur donner l'ultime ordre de charge, ce qui les laissa bien trop proches des lignes ennemies.
A défaut d'avoir pu charger la cavalerie orque, je me décidais à la griller. Arquebusiers, rangers, canons et canons à flammes (5 attaques pour ce tir) concentrèrent leurs tirs contre les chevaucheurs mais ne parvinrent qu'à leur faire perdre un unique
socle et à les faire reculer de 16cm. Heureusement, les orques devinrent confus après ce déluge de feu et ils se replièrent à l'abris de la palissade.

Tour 2 des Orques & Gobelins


Se rendant soudain compte que le chaman orque avait repris ses esprits, la brigade d'orques, de gobelins et d'ogres fit silence et écouta son ordre avant d'éclater de rire : le bougre voulait les envoyer de l'autre coté directement face aux tireurs nains et malgré quelques éclairs qui grillèrent plusieurs gobelins la brigade refusa de bouger d'un centimètre.
Alors que les chevaucheurs de sangliers n'arrivaient pas a entendre les ordres du héros sur wyvern qui s'énervait et que le reste de la cavalerie continuait de surveiller les lignes arrières, la brigade menée par le général avança jusqu'à la palissade puis, grâce à des promesses de richesses, les gobelins seuls furent envoyés de l'autre coté de la palissade afin de narguer les tueurs nains.
De nouveau, les cris de gork se perdirent dans l abîme de la Passe des Corbeaux.

 

Tour 3 des Nains


Une fois encore, Marc-Antoine prouvait qu'il savait parfaitement manipuler les troupes frénétiques et mes tueurs de trolls se lancèrent inconsidérément à l'assaut des gobelins qui les narguaient.Le maître des runes réussit cette fois-ci à faire manœuvrer la batterie de canons mais ne parvint pas à renouveler son exploit une deuxième fois.
Je décidais de laisser les arquebusiers et les rangers à leur place sur la colline. La position était parfaite pour ouvrir le feu sur les lignes de peaux-vertes qui ne me paraissaient pas assez affaiblies pour pouvoir lancer un assaut généralisé.
De son côté, le général ordonna à la brigade de guerriers et du canon à flammes de se rapprocher pour se mettre à portée de tir de la palissade mais son deuxième ordre fut un échec, il faudrait attendre encore un peu pour voir les flammes lécher le derrière des orques.
Une volée de tirs s'abattit sur les gobelins qui faisaient face aux arquebusiers, pris de panique les peaux-vertes battirent en retraite dans la confusion mais leur chemin fut barré par les guerriers orques derrière eux et leur mouvement s'arrêta là. Les rangers ouvrirent le feu sur les ogres mais sans résultat.
De leur côté, les tueurs de trolls balayèrent les gobelins qu'ils avaient chargé mais ces derniers vendirent chèrent leur peau et un socle de tueurs fut perdu. Pour mon plus grand malheur, poussés par leur désir de mort, les tueurs fondirent sur les orques noirs solidement retranchés derrière la palissade. Le combat fut bref et les orques noirs massacrèrent les nains sans subir la moindre perte…


Tour 3 des Orques & Gobelins


Le chaman orque ordonna à ses troupes de se réorganiser autour des gobelins plongés dans la confusion.
Puis, le héros sur wyvern, revenu derrière ses lignes après la fuite des chevaucheurs de sangliers, ordonna a la brigade sur le flanc droit de se réorganiser afin que les orques viennent se mettre en soutien des orques noirs, les gobelins ayant été massacrés.
Enfin un cri de gork vint frapper le canon a flammes et l'obligea à recule, plongeant ses servants dans la confusion.

Tour 4 des Nains


Finalement, un cri de gork avait réussi à être lancé malgré la vigilance de mon maître des runes. Ma précieuse brigade de guerriers et du canon à flammes était brisée, il allait falloir improviser…
Le maître des runes parvint enfin à faire bouger par deux fois la brigade de canons, la ramenant à portée de tir.
Le héros fit manœuvrer les arquebusiers afin que leur cible la plus proche soit bien les guerriers orques qui leur faisaient face.Enfin, le général ordonna à l'une des unités de guerriers de rejoindre les arquebusiers.Les tirs furent cependant très décevants, les guerriers orques et les ogres étant seulement légèrement repoussés de leur position.
Décidément, il était difficile d'affaiblir cette fichue ligne de bataille et les tours commençaient à s'accumuler…



Tour 4 des Orques & Gobelins


Voyant les guerriers nains s'approcher de leurs positions, les ogres furent pris d'un excès de zèle et les chargèrent; mal leur en prit car le combat fut un massacre! Les ogres n'arrivèrent pas à causer le moindre dégât (NdR : 3 touches sur 15 attaques…) aux résistants guerriers qui entamèrent le tiers de l'unité pour leur part mais se refusèrent a les poursuivre.
Trop occupés a suivre le combat bien à l'abri derrière la palissade, les orques et gobelins tout proches refusèrent d'obéir aux ordres du chaman orque.
Les chevaucheurs de sangliers franchirent à nouveau la palissade mais, du fait du fracas de la bataille, comprirent mal le second ordre du général et s arrêtèrent aubeau milieu du champ de bataille.
Une fois de plus le maître des runes interrompit l'incantation des cri de gork.

Tour 5 des Nains


L'ennemi s'était finalement décidé à bouger.
Mes guerriers avaient fait merveille en repoussant miraculeusement l'attaque des ogres sans subir de pertes et j'allais pouvoir passer à l'offensive sans devoir me soucier de la palissade.
Les guerriers nains chargèrent les ogres par initiative pour les achever.
Le maître des runes fit rejoindre la colline par les canons grâce à deux ordres consécutifs sans échec, une vraie surprise !Le canon à flammes obéit docilement aux deux ordres du général pour revenir aux côtés de la deuxième unité de guerriers nains et reformer ainsi un semblant de brigade.
Pour contrer la menace des chevaucheurs de sangliers, le général ordonna également aux rangers de manœuvrer mais le deuxième ordre, celui de la charge, échoua lamentablement. Décidément, Gork et Mork protégeaient ces orques !
Le canon à flammes (5 attaques) et les rangers ouvrirent le feu sur les chevaucheurs de sangliers mais encore une fois un seul socle fut détruit et les peaux-vertes furent repoussées dans la confusion.
Les canons et les arquebusiers prirent la dernière unité de gobelins pour cible, elle perdit un socle et fut repoussée.
De leur côté, les guerriers nains ne firent qu'une bouchée des ogres sans subir de perte en retour. Après le corps à corps, je décidais de sagement leur faire reprendre position aux côtés des arquebusiers.


Tour 5 des Orques & Gobelins


Rien n'allait plus chez les peaux-vertes : la ligne de front était complètement ouverte en son centre et en plusieurs autres points, il fallait donc y remédier au plus vite.
Tout l'état-major s'activa à cette mise enoeuvre et seule une unité d'orques à l'extrême gauche refusa d'écouter le chaman orque et de se reformer. En revanche les 2 unités de cavalerie restée en arrière montèrent au centre de la ligne pour y combler la brèche tandis que les orques noirs se rapprochèrent des ces dernières prêts a en découdre avec les nains.
Et une fois de plus les sorts de gork furent un échec grâce au puissant héros nain.


Tour 6 des Nains


Avec l'arrivée de la cavalerie gobeline à la palissade, la ligne de bataille ennemie était de nouveau reconstituée. Mais le flanc droit me semblait assez affaibli pour que je puisse tenter un premier assaut frontal (il étant temps, on en était déjà au tour 6).
Les guerriers nains qui avaient faire mordre la poussière aux ogres chargèrent l'unité de gobelins affaiblis par les tirs lors de mon tour précédent. Ils ne seraient certainement pas de taille face à mes rudes combattants et cela même bien protégés derrière leur palissade.
Sur un ordre du général, les rangers rejoignirent les arquebusiers au pied de la colline.
Le héros ordonna un repositionnement des canons sur cette même colline.
Les tirs pouvaient reprendre.
Le canon à flammes ouvrit à nouveau le feu sur les restes des chevaucheurs de loups mais ne fit que les repousser d'une dizaine de centimètres. Damned !
Les canons et les rangers s'en prirent aux chars gobelins mais ne les repoussèrent que de 5cm.
Heureusement, les guerriers relevèrent un peu le niveau en massacrant les gobelins sans subir de perte et en continuant leur mouvement sur les guerriers orques. Ces derniers firent preuve d'une certaine résistance et le corps à corps s'acheva sur un nul. Mais le plus important était que j'avais enfin pris pied derrière la palissade !

Tour 6 des Orques & Gobelins


Surexcités, les orques chargèrent les guerriers nains par initiative.
Les chars dirigés par le héros sur wyvern et les chevaucheurs de loups menés par le général refusèrent cependant de charger pour leur prêter main forte, les abandonnant a leur triste sort.
Mais Gork semblait enfin s'être réveillé et bien qu'il refusa une fois de plus de lancer sa foudre sonore sur les nains, il transmit son énergie guerrière aux orques qui tinrent bon face aux guerriers en culottes courtes ce qui fit une égalité entre les deux camps.

Tour 7 des Nains


Dernier tour et certainement le tour qui allait déterminer le vainqueur. Le manque de manoeuvrabilité des peaux-vertes laissaient un trou béant dans leur ligne de bataille. Il n'y avait plus qu'à s'y engouffrer !
Mille fois hélas ! C'est à ce moment que mes personnages me lâchèrent honteusement.
Il fallait deux ordres aux arquebusiers, rangers et guerriers pour franchir à leur tour la palissade et ne pas se retrouver trop vulnérables à une contre-offensive des orques & gobelins. Malheureusement, tous les deuxièmes ordres échouèrent lamentablement et tout ce beau monde resta au pied de la palissade ! J'échouais d'un cheveu…

Tour 7 des Orques & Gobelins


La victoire des peaux-vertes étant assurée, le tour n'est pas joué.




Résultat final


Les Orques & Gobelins l'emportent sur les Nains 200 points contre 50.

 

FRANCOIS - RIEN QU'UN PETIT TOUR DE PLUS!


François Bruntz
Arg !
J'étais si près du but ! Si seulement mes derniers ordres étaient passés !
Beaucoup de regrets pour ce dernier tour mais il me serait difficile d'accuser la seule malchance. Il faut bien avouer qu'une fois encore je ne me suis pas montré assez agressif et si j'avais fait en sorte de pouvoir charger avant le tour 7, je ne me serai pas retrouvé le bec dans l'eau suite à quelques malheureux jets de commandement…

Mais malgré cette défaite honorable (j'ai quand même réussi à faire une unité de guerriers derrière les positions orques & gobelines !), je ne suis pas trop mécontent de mes Nains.
Ils se sont montrés particulièrement retors et mes guerriers ont été spécialement valeureux lors de la charge des ogres. C'est un des grands moments de la bataille et Marc-Antoine aurait pu payer cher son envie de ne pas rester les bras croisés à ne rien faire.

Revenons en un peu à mes erreurs.
La première est liée à ma composition d'armée. J'étais effectivement limité à mes seules figurines peintes mais force est de constater que la tendance actuelle des généraux Nains est de ne pas déployer d'artillerie dans les parties à moins de 2000 points. Il m'a fallu du temps (et bien des défaites) pour rallier ce point de vue et si j'avais été plus perspicace j'aurai certainement peint des guerriers et des rangers supplémentaires. De même, la présence du héros était superflu.
Ma deuxième erreur est sans conteste mon déploiement. J'ai voulu m'étaler sur le champ de bataille alors que j'aurai dû concentrer mes efforts sur un seul flanc de l'armée ennemie. En utilisant correctement mon artillerie, j'aurai certainement pu bloquer (ou du moins ralentir) les mouvements des renforts ennemis pendant que mes guerriers, tueurs et rangers prenaient d'assaut la palissade.
Enfin, ma dernière erreur a été d'être beaucoup trop attentiste. J'ai passé mes premiers tours à ouvrir le feu sur l'ennemi tout en réagissant à ses sorties. Je n'ai pas voulu faire confiance à la légendaire résistance des guerriers nains (4 points de vie et une sauvegarde à 4+) pour compenser leur relatif manque de punch au corps à corps. Lorsque l'occasion de franchir la palissade s'est enfin présentée, il était trop tard…

Il faut également noté que j'ai eu à affronter un adversaire coriace. Marc-Antoine n'est pas né de la dernière pluie et il avait quelques sournoiseries en réserve.Il a par exemple très bien su gérer les tueurs de trolls en les attirant dans un véritable guet-apens et il a lancé quelques sorties propres à ébranler ma volonté offensive.

Bref, je ne peux que le féliciter pour cette brillante victoire et lui promettre de ne pas laisser cet affront impuni !
Espérons que mes Nains ne transportaient pas l'artefact tant convoité !


MARC-ANTOINE - COURTE AVANCE (A PEU PRES GRANDE COMME UN NAIN)


Marc-Antoine Verdier
Eh ben voila ils ont tenus mes p'tits gars : ça me fait un joli score mais ça ce n'est pas joué à grand chose, dommage que les nabots n'aient pas de plus grandes jambes c'est à mon sens ce qui leur a manqué.
Dans l'ensemble, je suis quand même satisfait, mon plan a bien marché et mes fidèles brutes à la peau verte ont bien tenu malgré le fait qu'ils soient plus taillés pour attaquer que pour défendre mais, preuve que mon général a bien su impressionner et se faire respecter, la plupart de mes ordre sont passés sauf peut être a la fin ce qui aurait pu me coûter la victoire.

Il va falloir que je prenne des dispositions pour punir les gobelins responsables de ça : "à la soupe on a eu du ravitaillement les gars !".
Je pense avoir fait le bon choix en prenant pas mal de troupes d'élite car leurs 4 points de vie et leur pas trop mauvaise sauvegarde m'as permis de tenir le mur assez longtemps pour qu'ils ne puissent passer.
Envoyer mes chevaucheurs de sangliers au devant de mes lignes était suicidaire mais ça a permis de ralentir l'avancée des nains qui au final ont fini la partie juste devant le mur ; bon il faut bien dire quand même que le fait de jouer sur la longueur de la table plutôt que sur la largeur m'a bien aidé a compenser le faible nombre de mes troupes présentes et mon point de rupture relativement bas.
En revanche, comme il se doit face aux nabots, je n ai absolument pas pu compter sur ma magie même avec deux chamans. Pourtant les cris de Gork sont l'arme ultime pour ce scénario mais le maître des runes connaît très bien son boulot sur ce sujet.
Pour conclure je dirais simplement que j'ai été très heureux de participer a cette campagne du début a la fin, elle m'a en plus permis de découvrir Warmaster et vraiment l'armée des orques & gobelins est très sympa a jouer avec son gros potentiel de destruction associé au gros potentiel de chance qu'il faut avoir (c'est à dire un truc que je n ai pas) mais chaque fois que je les ai utilisés je me suis vraiment amusé.

Mais la réponse que tout le monde attend est : les nains possédaient-ils l'artefact ???
Suspense… il va falloir attendre les résultats des deux autres batailles …


Le cœur lourd, Gaïn ordonna à ses troupes de battre en retraite.Les peaux-vertes avaient tenu bon et il était maintenant impossible de forcer le passage.
Gaïn avait trahi l'honneur de son clan, les caisses dont il avait la charge ne pourraient pas sortir des Mordianes. Mais le général nain savait que tout n'était pas perdu, les hommes de Kislev avaient également envoyés deux armées et elles pourraient peut-être réussir à fuir les Mordianes.
Gaïn ne savait pas ce que contenait ses propres caisses et il avait juré de ne pas les ouvrir. Il savait cependant qu'ils se sacrifierait pour que les Seigneurs de Guerre ne puissent pas s'en emparer. Il fit signe à ses guerriers, ils emporteraient les caisses dans les profondeurs des Montagnes du Nord et ils combattraient jusqu'au dernier pour les protéger…

 

   
GW, tous droits réservés...