Battle of Five Armies, GW tous droits réservés

 

La Tribune du Maître de Guerre


François BRUNTZ

Télécharger cet article au format Word 2000
Format Word 2000 (273Ko)

Retour au sommaire

 

La première boite de jeu de la gamme Great Battles of Middle Earth est disponible!
Découverte...
La Fosse aux Squigs
A la découverte de BoFA

 

Le contenu de la boite de jeu de Battle of Five Armies

Games Workshop avait frappé un grand coup à la sortie de Warmaster car nombreux étaient les joueurs à attendre avec impatience un système de jeu permettant de vivre des affrontements à grande échelle dans l'univers de Warhammer Fantasy Battle.
Après des années de rumeurs et d'espoir, la firme anglaise frappe à nouveau les esprits avec une première adaptation de Warmaster à l'univers des Terres du Milieu.
Avec Battle of Five Armies (BoFA), Rick Priestley nous propose de revivre les grands affrontements datant des années de gloire de Bilbo et tout particulièrement la célèbre Bataille des Cinq Armées qui clôt Bilbo le Hobbit.
Et Games Workshop nous promet déjà de nouvelles boites de jeu pour simuler d'autres grandes batailles du Troisième Age...
Commençons cependant par décortiquer cette fameuse première boite de la gamme Great Battles of Middle Earth.

Le contenu de la boite
Ce qui frappe avant tout à l'ouverture de la boite, c'est l'importance du matériel fourni. Des dizaines de socles, figurines et éléments de décors (le tout en plastique) sont entassés là et on imagine le casse-tête des gars de Games Workshop pour pouvoir tout faire rentrer dans la boite. On ne vas pas s'en plaindre...

Les décors
Games Workshop l'avait annoncé, la boite de jeu BoFA contient tout ce qu'il faut pour jouer des parties complètes et intéressantes.

Au niveau des décors, les collines fournies dans la boite ne peuvent pas passer inaperçues! Il s'agit de deux collines en coin (des quarts de collines en fait), chacune faisant près de 40cm de long pour 10 à 20cm de large. Des encoches sont prévues afin de réunir les deux collines et faire

une imposante demi-colline à poser contre un bord du champ de bataille. Tout est prévu pour pouvoir assembler quatre de ces éléments (le décor devrait également être vendu à part) et former ainsi une immense colline de 80cm de long pour 20 à 40cm de large!
Notez que la colline n'est pas peinte mais qu'elle est déjà texturée. L'élément convient également à d'autres jeux et ce quelle que soit leur échelle.

Détail de la colline BoFA
La boite contient également une grappe de ruines permettant de cinq à six petites ruines très réussies.
Enfin, cerise sur le gâteau, des gabarits en carton de bonne qualité (ie assez solide et assez lourd pour ne pas voler au moindre courant d'air) permettent de créer une rivière de près de 150cm de long.

Les figurines
Pour utiliser ces décors, il faut également des figurines et la Bataille des Cinq Armées en fournit un grand nombre.
Toutes les figurines contenues dans la boite sont en plastique et c'est là une première pour les joueurs Warmaster qui ont l'habitude du métal.
Les figurines sont à l'échelle 10mm. Elles sont moins détaillées que celles de Warmaster mais leur gravure est vraiment très fine. Les barettes d'un même type d'unité manquent également de variété ce qui obligera à adopter un schéma de couleurs varié (ne peignez la barbe de tous vos guerriers nains en brun par exemple) et à procéder à quelques conversions (ajout de bannières) pour éviter d'avoir à déployer des armées de clones.
Les joueurs Warmaster ressentiront peut-être une certaine déception en contemplant les figurines sans pouvoir vraiment en identifier l'origine. Je crois qu'il s'agit tout simplement du fait qu'ils ont l'habitude de chercher à reconnaître des figurines de la gamme 28mm de Games Workshop (Warhammer Fantasy Battle), or les figurines fournies dans la Bataille des Cinq Armées représentent des unités totalement originales et qui n'ont donc pas d'équivalent ailleurs.
On notera que les grappes sont faites de telle façon qu'il est parfaitement possible de peindre les figurines avant de les assembler.
Petite nouveauté, les figurines s'emboîtent sur les socles et ne nécessitent donc pas d'être collées. Cela permet de tester le jeu très rapidement en attendant de peindre les différentes unités disponibles.Sachez également que la taille des figurines BoFA est légèrement inférieure à celle des figurines Warmaster (on a l'impression que les guerriers des Terres du Milieu sont un peu maigrichons comparés à ceux du Vieux Monde).
Enfin, il faut noter que les figurines du Mal et celles du Bien sont faites d'un plastique à la teinte différente, ce qui est sensé permettre de jouer sans avoir à peindre ses unités. Il ne faut pas cependant croire que l'on peut se passer de cette étape : non seulement des armées et des décors peints sont bien plus jolis mais surtout ils sont bien plus lisibles ! A cette échelle, des hommes en plastique non peints ressemblent beaucoup à des elfes en plastique non peints…

Les forces du Bien
L'armée du Bien est composée de Nains, d'Elfes et d'Hommes.
Les Nains sont représentés par 2 unités de Guerriers (6 socles) et 2 personnages (Daïn et Thorin). Ces Guerriers Nains sont les seules figurines que l'on peut comparer à celles de la gamme du Seigneur des Anneaux (28mm) et elles sont très réussies.
Les forces des Elfes Sylvains sont constituées de 2 unités de Lanciers (6 socles), 2 unités d'Archers (6 socles) et 1 personnage (le Roi Thranduil). Beaucoup de joueurs Warmaster attendent ces figurines avec impatience pour les utiliser dans leur armée Warmaster d'Elfes Sylvains dont il n'existe encore aucune figurine officielle.
Les Hommes sont représentés par 1 unité de Lanciers (3 socles), 1 unité d'Archers (3 socles) et 1 personnage (Bard). Ces figurines sont peut-être celles qui plairont le moins car elles représentent des guerriers humains classiques qui n'ont pas grand chose d'original.
Les Aigles Géants sont un peu surprenants dans le sens où les figurines sont bien plus petites que celles des Aigles Géants de l'armée Warmaster des Hauts-Elfes. De plus, ils sont soclés comme de l'infanterie.
Enfin, nous finirons le tour des forces du Bien par Beorn, ici transformé en ours géant. La figurine est sympathique bien qu'un peu mono-bloc.

Les forces du Mal
Les forces du Mal rassemblent des Gobelins, des Chevaucheurs de Warg et des Wargs.
La boite contient 8 unités de Gobelins (24 socles). Les figurines sont à mon avis très réussies et les photos disponibles sur le net et dans le livre des règles ne rendent vraiment pas honneur à leur gravure. Leur ressemblance avec les Gobelins du film du Seigneur des Anneaux n'est pas évidente, certainement pour une question de droits.Il en est de même pour les 4 unités de Wargs (12 socles) et les 4 unités de Chevaucheurs de Warg (12 socles).

Et aussi…
Outre les décors et les figurines, la boite contient bien entendu le livre des règles ainsi que quelques dés dont certains de dimension réduite et parfaitement adaptés pour tenir le compte des blessures lors d'un corps à corps.

Le livre des règles
Le livre des règles de la Bataille des Cinq Armées est particulièrement attendu des joueurs Warmaster, voici un tour rapide de la bête...

La forme
Sur la forme, il y a très peu de critiques à formuler : l'ensemble du livre est en couleur et le papier glacé utilisé est très agréable. Les règles sont illustrées par des schémas particulièrement clairs (bien que d'un style un peu tristounet) et par de nombreuses photos mettant en scène les figurines disponibles dans la boite et en blister.
Bref, c'est un plaisir à lire.
Notez que les règles sont en anglais mais que la traduction française est disponible gratuitement sur le site de GW France.

Le contenu

Les règles de base
Une lecture rapide des règles permet de vérifier qu'il s'agit bel et bien d'une version légèrement améliorée des règles Warmaster. Certaines règles ont été reformulées et sont devenues bien plus claires. De petites nouveautés font également leur apparition au sujet du recul après combat ou encore de la visibilité maximum (limitée à 60cm). Des règles optionnelles à Warmaster ont été officialisées comme les règles de charge présentées dans le Warmaster Annual 2002.
Bref, il y a fort à parier que ce livre de règles deviendra le livre de chevet de nombreux joueurs.

La magie
La magie décrite dans les règles de la Bataille des Cinq Armées est légèrement différente de celle de Warmaster. Les mécanismes de base sont identiques mais les sorciers sont bien moins nombreux. Trois domaines de magie sont décrits : la magie des Istari (les sorciers comme Gandalf), la magie des Gobelins (seulement trois sorts au lieu des quatre habituels) et la magie elfique. Les sorts proposés n'ont rien de révolutionnaires par rapport à ceux de Warmaster, on notera cependant que les attaques directes sont moins nombreuses.
On voit également apparaître une série de nouveaux objets magiques. Si ces objets restent assez proches de ceux de Warmaster, leurs règles sont un peu plus subtiles et modifient leur utilisation. Notez que seuls les personnages semblent y avoir accès.

La Bataille des Cinq Armées
La boite de jeu est prévue pour revivre la Bataille des Cinq Armées et le livre des règle en propose donc un scénario complet. Ce scénario utilise la totalité des décors et figurines de la boite. L'armée du Bien totalise environ 1100 points et celle du Mal 900 points.
Le champ de bataille fait 1.50m de longueur (ouest/est) pour 1.20m de profondeur (nord/sud).
A l'ouest, on trouve la colline divisée en deux parties placées aux coins nord-ouest et sud-ouest. Au centre (entre les deux collines donc) on trouve une ruine représentant l'entrée fortifiée du Mont Solitaire tenue par Thorin et ses amis ainsi qu'un petit étang.
Une rivière part de l'étang et court vers l'est en séparant ainsi le champ de bataille en deux. Un gué se trouve non loin de l'étang. Le reste de la rivière est infranchissable...
A l'est, au sud de la rivière, on trouve les ruines de Dale.

Carte de la Bataille des Cinq Armées

Les troupes du Bien se déploient à l'ouest, sur les collines, la rivière séparant les Elfes des Nains et Hommes.
A l'est, la cavalerie du Mal se déploie en premier, l'infanterie gobeline arrive par la suite de façon plus ou moins aléatoire. La rivière sépare l'infanterie et la cavalerie du Mal. Dès que l'ensemble des forces du Mal est déployé, le Mal obtient des attaques gratuites contre les forces du Bien se trouvant sur les collines (afin de représenter les gobelins lançant des rochers sur les positions des Elfes, Nains et Hommes) et ce jusqu'à ce que les Aigles Géants entrent en jeu (arrivée aléatoire). Beorn arrive également de façon aléatoire. Cela veut dire que les Aigles Géants et Beorn n'arrivent pas forcément en jeu... Ce qui explique en partie pourquoi les forces du Bien sont en surnombre (en points d'armée), les forces alliées déploient également plus de personnages.
Les conditions de victoire sont équivalentes à celles de Warmaster : dès que l'une des armées voit mourir son général (Bolg pour le Mal, Gandalf pour le Bien) ou que la moitié de ses effectifs (hors Beorn et les Aigles pour le Bien) a été détruite, la partie prend fin et chaque joueur calcule ses points de victoire en fonction des unités ennemies qui ont été détruites.

Ce scénario, bien qu'utilisant des règles simples, semble vraiment passionnant et plein de rebondissements. L'arrivée aléatoire des renforts gobelins, de Beorn et des Aigles Géants rend certains jets de dés très importants et permet de jouer plusieurs fois le scénario sans forcément avoir l'impression de toujours rejouer la même bataille. La rivière joue également un rôle centrale car elle sépare chacune des armées en deux, ainsi le gué devient un enjeu important des combats.
Chaque armée a ses propres difficultés. Le Bien doit gérer un ennemi toujours plus nombreux et menaçant de le submerger. Le Mal, quant à lui, doit faire face à des troupes bien plus performantes et avec le risque de voir arriver des renforts particulièrement dangereux en la personne de Beorn ou des Aigles Géants.

Et aussi…
Le livre propose également des listes génériques pour le Bien et le Mal incluant de nouvelles unités (en vente à part sous la forme de blisters de figurines en métal). Des idées de scénario sont également évoquées pour aider les joueurs à mettre en place d'autres affrontements.
Enfin une petite section de peinture présente des conseils de base. On peut regretter que certaines photos utilisées pour les illustrer présentent des figurines très moyennement peintes.

En conclusion
La Bataille des Cinq Armées se révèle être un achat essentiel pour les joueurs de Warmaster et pour les fans de Tolkien.
Il faut cependant garder en tête qu'en l'état actuel des choses, la Bataille des Cinq Armées à elle-seule ne peut prétendre être aussi riche à long terme que Warmaster. Cependant, il reste l'espoir de voir sortir de nouvelles boites du même genre dans le cadre d'une gamme "Great Battles of Middle Earth", dès lors les affrontements de masse dans l'univers des Terres du Milieu seront encore plus prometteurs!