Warmaster, GW tous droits réservés

 

La Tribune du Maître de Guerre


FRANCOIS BRUNTZ

 

Télécharger cet article au format Word 2000 (164ko)
Format Word 2000 (164Ko)

 

Retour au sommaire

 

La Tribune du Maître de Guerre vous présente différentes méthodes de déploiement à Warmaster.
Necronomicon
DEPLOYEZ-VOUS!

 
La phase de déploiement est un moment important d'une partie Warmaster et peut, dans certains cas, faire la différence entre la victoire et la défaite. De fait, les joueurs sont nombreux à se demander quelle méthode utiliser pour que chacun puisse se déployer sans que l'une des deux armées soit plus avantagée que l'autre.
A ce titre, il est un peu regrettable que le déploiement soit traité un peu rapidement dans le livre des règles.

Les méthodes classiques de déploiement
Dans le cadre de tournois ou de simples batailles rangées, les joueurs de Warmaster optent généralement pour des méthodes simples et rapides.
La méthode qui semble avoir la préférence des joueurs est la suivante : chaque joueur lance 1d6, la vainqueur décide qui sera l'attaquant et qui sera le défenseur. Le défenseur se déploiera en premier mais aura l'avantage de décider qui des deux joueurs débutera la partie. Cette méthode a pour gros avantage d'être très rapide.
Les joueurs disposant de temps peuvent utiliser une autre manière. Chacun à son tour, les joueurs ne déploient qu'une seule unité à la fois (dans une variante un peu moins lente, les joueurs déploient une brigade au lieu d'une unité). Le gros problème d'une telle méthode, outre sa lenteur, est que les armées possédant beaucoup d'unités (typiquement les Orques & Gobelins ou les Morts-Vivants) sont avantagées.

Déploiement à l'aveugle
Les plus courageux utilisent des méthodes nettement plus compliquées à mettre en pratique mais qui offrent l'avantage de n'avantager aucune armée. Une première solution est tout simplement de placer un cache (boites de jeu ou cartons de grande taille) sur le champ de bataille afin que la zone de déploiement de chaque armée soit cachée de l'adversaire : chacun peu alors déployer ces troupes tranquillement. Cette méthode est parfois conseillée par Games Workshop mais elle est souvent difficile à appliquer : le champ de bataille rempli de décors ou tout simplement l'impossibilité de trouver un cache adéquat rend l'opération peut pratique.
Une méthode demandant moins d'acrobatie et de carton est de faire faire un schéma du champ de bataille par chaque joueur : sur ce schéma il est possible de placer ses unités sans que son adversaire ne puisse connaître le détail du déploiement de l'armée. C'est la mise en pratique, ie le placement réel des unités sur la table de jeu, qui peut poser problème si les joueurs ne sont pas très précis.
Mais la méthode la plus rapide de déploiement à l'aveugle consiste tout simplement à faire confiance à son adversaire : chacun déploie ainsi son armée sans regarder le déploiement de l'ennemi.

Les déploiements chez la concurrence
La particularité des jeux Rackham, le concurrent hexagonal de Games Workshop, est d'utiliser des cartes d'unité rappelant les caractéristiques des figurines jouées. Confrontation et Rag'Narok s'appuie allègrement sur ces cartes pour proposer des règles de déploiement originales.
Pour adapter ces règles à Warmaster, il convient d'utiliser deux jeux de cartes classiques (vous savez, ceux avec lesquel vous plumez votre beau-père au poker!) : chaque joueur associe, en secret, une unité de son armée à une carte de jeu (par exemple : l'as de coeur représente une unité de dragons-ogres, le deux de coeur une unité de guerriers du Chaos, etc.).
Il est également possible de créer vos propres cartes d'unités Warmaster et c'est là que le site Dragon-news.com intervient : vous y trouverez un ingénieux petit générateur de cartes d'armée Warmaster...
Exemple de cartes générées grâce au site Dragon-News.com
Enfin, une solution plus couteuse consiste à utiliser les cartes du jeu War Cry, le JCC dédié à l'univers de Warhammer Fantasy Battle.

Déploiement à la Confrontation
Les joueurs mélangent toutes les cartes d'armée dans un paquet unique.
Chaque joueur va, à tour de rôle, tirer une carte. Si la carte tirée est une carte de l'armée ennemie, le joueur adverse doit déployer l'unité correspondante sur le champ de bataille. S'il s'agit d'une carte de son armée, le joueur peut décider de la garder en réserve (il ne peut garder qu'une unique carte en réserve à la fois), de déployer immédiatement l'unité en question sur le champ de bataille. La carte gardée en réserve peut être déployée à n'importe quel moment du déploiement mais uniquement lorsque c'est au joueur de tirer une carte.

Le déploiement à la Rag'Narok
Rag'Narok apporte une contribution intéressante au débat sur les différentes méthodes de déploiement. Le jeu étant une "extension" de Confrontation, les unités y sont également représentées par des cartes d'armée. Les joueurs forment des brigades en rassemblant les différentes cartes d'armée correspondantes en plusieurs tas.
A tour de rôle, les joueurs vont ensuite poser leurs tas (représentants donc des unités ou des brigades selon le nombre de cartes du tas) dans leur zone de déploiement sur le champ de bataille. Les tas doivent être placés face cachée.
La phase de déploiement peut être décisive (WEW2002 - D. Morival)
Notez que si un joueur dispose de moins de tas que son adversaire, il peut obtenir de passer son tour autant de fois qu'il y a de tas de différence entre les deux joueurs. Par exemple, si le joueur 1 possède cinq tas et le joueur 2 sept, le joueur 2 peut passer son tour 2 fois.
Enfin, une fois que tous les tas ont été déposés sur la table, les joueurs peuvent les remplacer par les figurines que ces tas représentent.
Les personnages sont ensuite placés simultanément par les deux joueurs.

Conclusion
Il existe de multiples manières de déployer vos troupes avant un affrontement Warmaster et cet article est loin d'en faire une liste exhaustive. Le plus important est de choisir la méthode qui convient aux deux adversaires et qui permet de débuter la bataille sans prendre trop de temps.
N'oubliez cependant pas que, quelque soit la manière choisie, votre bon ou mauvais déploiement peut décider du sort de la bataille!  

Le duc Delat était satisfait. Le soleil se levait à peine sur la plaine et la brume recouvrait encore le champ de bataille mais son ost de guerre était déjà en ordre de bataille.
Le noble bretonnien avait choisi de déployer la piétaille des lanciers et des archers au centre de son dispositif. De part et d'autre de la populace, les chevaliers du royaume et les chevaliers du Graal avaient pour objectif de faire se refermer les mâchoires de son piège sur les ignobles peaux-vertes qui osaient s'aventurer sur son domaine.
Delat affichait un grand sourire lorsqu'il se tourna vers ses écuyers.

- Cela sera un grand jour pour le Duché et pour le royaume tout entier, tonna-t-il.

Le jour se levait et la brume commença à se dissiper. Le duc vit ses éclaireurs revenir au galop vers l'armée. L'un d'eux se précipita vers lui et le salua rapidement.

- Sire, nos informations étaient fausses, dit-il rapidement, notre ennemi vient des plaines du Chaos, il ne s'agit pas d'une horde d'orques.

Le duc se tourna vers le champ de bataille en jurant! Mais l'impossible se réalisait. A la place de la horde indisciplinée qu'il s'attendait à trouver, il vit une puissante armée du Chaos faire face à son ost. Le dispositif ennemi n'avait rien à voir avec ce qu'il prévoyait : la cavalerie du Chaos était au centre des lignes tandis que les robustes guerriers du Chaos tenaient les flancs.

L'esprit du duc travaillait à toute vitesse. Il fallait revoir tous ses plans sinon la cavalerie ennemie enfoncerait facilement son centre tandis que les chevaliers bretonniens se heurteraient à un mur de boucliers.
Delat aboya rapidement des ordres tandis que la horde du Chaos se mettait en marche...